Direct
SPIRALES
MURAT OZTURK

Twelve Bar Blues

Le mardi 27 novembre 2007, par Laurent Sapir

Comment ça? Vous ne connaissez pas Lech Holden? Vous ne vous souvenez pas de ce cornettiste de génie qui faisait soupirer d'admiration les Kid Ory, Johnny Dodds et autres King Oliver à l'orée des roaring twenties? Et son duo avec Armstrong, bon sang de bon soir! Qu'est ce qu'ils étaient potes ces deux là! Comment oublier ce fameux Quatrain Blues devenu un incontournable standard ? Si vraiment vous ne vous souvenez pas de tout ça, alors ça veut bien dire que le jazz est (aussi) un roman, et que "Twelve Bar Blues", sous la plume du Britannique Patrick Neate, ne rugit que de la seule puissance de la fiction pour mieux nous entraîner dans les bastringues de la Nouvelle-Orléans des années 20, quand il n'y avait pas besoin de gloser bien longtemps pour faire le trait d'union entre esclavage, racisme, pauvreté et naissance du jazz.

Cinq ans après sa parution en Angleterre, "Twelve Bar Blues" et son Lech Holden qui n'a jamais existé (On y a cru, pourtant... Pareil pour Quatrain Blues...) débarquent en version française. L'auteur du livre est tout sauf un jazzologue. Patrick Neate maîtrise en revanche à la perfection l'art de l'épopée chorale, car Lech Holden n'est pas le seul à conjuguer à sa manière le fameux twelve bar blues, autrement dit la trame harmonique la plus utilisée en jazz.

Dans son récit éclaté et voyageur, vous retrouverez également, les traits de Billie Holliday dans ces personnages de prostituées chanteuses en quête d'identité et de rédemption... Vous croiserez aussi un sorcier qui porte des dreadlocks, un chef de village qui se défonce en écoutant Coltrane, une anglaise "couleur café au lait"... Vous irez à la Nouvelle-Orléans, mais aussi en Afrique ou encore à Chicago dans les années 90... Et à la fin, une fois tissés tous les liens entre les personnages et les époques, vous vous apercevrez que l'âme noire est vraiment une drôle de planète dont on ne se lasse jamais de faire le tour, surtout quand un roman polyphonique met tant de talent à faire swinguer ensemble humour, poésie, émotion et lyrisme.

"Twelve Bar Blues» de Patrick Neate ( Editions Intervalles) Coup de projecteur sur TSF jeudi 29 novembre à 6h30, 8h30, 13h et 17h

 

 

 

Partager l'article
Les dernières actus du Jazz blog