Direct
BUT NOT FOR ME
CHET BAKER

A la recherche de John Ford

Le samedi 15 décembre 2007, par Laurent Sapir

Dans les westerns de John Ford, les indiens sont payés à la chute... On comprend mieux, à postériori, pourquoi il suffisait à John Wayne de tirer un seul coup de feu pour que sept peaux-rouges se mettent soudainement à tomber de leur cheval... Des anecdotes comme celle-ci sont légion dans "A la Recherche de John Ford", de Joseph McBride, enfin traduit chez Actes-Sud six ans après sa parution aux Etats-Unis.

McBride nous révèle en fait à quel point Ford était un monument de contradictions à lui tout seul... Au-delà de ses chefs d'oeuvres (podium personnel: Les Raisons de la colère, La Poursuite Infernale, L' Homme qui tua Liberty Valance), j' en étais resté à l' image d'un John Ford teigneux, catho et borgne. McBride nous le révèle poète, alcoolo et torturé, ce qui change quelque peu le plan d'ensemble... John Ford a "tué" beaucoup d'indiens, certes, et pourtant les Navajos le considéraient comme l'un des leurs...

Il participe à des comités anticommunistes pendant le maccarthisme, mais il déteste dans le même temps la délation, il s'insurge contre Franco lors de la guerre d' Espagne et il finira même par voter Kennedy... On jubile, enfin, à lire McBride, le traitement qu'il réservait à John Wayne. C'était peut-être son "ciné-fils", comme dit le critique Noël Simsolo, citant lui-même le regretté Serge Daney, il n'empêche que Ford n' arrêtait pas d'humilier Wayne pendant les tournages, en insistant lourdement sur son manque de courage pendant la 2ème guerre mondiale.

Au final, c'est un Ford profondément humain et mal dans sa peau qui se dégage du livre. On ne savait pas, par exemple, qu'il avait failli tout plaquer, lui, l'Irlandais cramponné aux valeurs de l' Amérique profonde, pour filer le parfait amour avec Katharine Hepburn. Et puis c'est un vrai rebelle, toujours prêt à dégainer contre les producteurs envahissants (à l'un d'eux qui lui reprochait des retards lors d' un tournage, il répliqua en déchirant quatre pages du scénario avant de lâcher "maintenant on est à nouveau dans les temps") ... On connait la célèbre phrase dans "Liberty Valance": "Quand la légende est plus forte que la réalité, on imprime la légende"... Eh bien ici, le dicton ne sert à rien: la vie de John Ford est une légende, et c' est la pure réalité.

A la Recherche de John Ford, de Joseph McBride (Actes-Sud) Coup de projecteur sur TSF jeudi 20 décembre à 6h30, 8h30, 13h et 17h, avec Noël Simsolo, spécialiste de Ford et lecteur enthousiaste du livre de McBride. t

Partager l'article
Les dernières actus du Jazz blog