Direct
PRIMAVERA
JEAN PIERRE COMO

Promets-moi

Le lundi 07 janvier 2008, par Laurent Sapir

Complètement folklorique, le dernier Kusturica... Appartenant définitivement à un autre siècle ou plutôt à un autre temps, celui des Gitans et de "Papa est en voyage d' Affaires" le réalisateur serbe nous a pondu cette fois-ci une curieuse farce dans laquelle un adolescent se voit confier par son grand-père la mission d'aller en ville pour vendre une vache et pour rapporter une fiancée !!!

"Promets-moi" -c'est le titre du film- délaye à partir de là son lot de gags visuels et de musique balkanique, sans oublier chats, bovins et dindons qui sont désormais la marque de fabrique d'une filmographie qui relève de plus en plus du bestiaire. Le film ne tient évidemment pas debout un seul instant. Mais est-ce si grave que ça finalement, un film qui ne tient pas debout? Est-ce à ce point problématique, un film freestyle, incontrôlé, complètement bazardé de l'intérieur?

Emir Kusturica, certes, n'a plus rien à dire. Mais ce "rien", il le filme avec un tel sens du délire et une telle rage de cinéma à chaque plan qu'au final on se laisse insidieusement charmer par l' ovni en question... Comme quoi un ex-génie en petite forme n'est pas forcément pire qu'un tâcheron plein d'avenir.

Promets-moi, d' Emir Kusturica (Sortie en salles le 30 janvier)

Partager l'article
Les dernières actus du Jazz blog