Direct
THESE FOOLISH THINGS
CHET BAKER

L'adieu au géant Dibango

"Chers parents, chers amis, chers fans, une voix s’élève au lointain… C'est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l'âge de 86 ans, des suites du covid 19"... C'est en ces termes que la famille du légendaire chanteur et saxophoniste camerounais a annoncé sa disparition. La contamination de Manu Dibango avait été révélée le 18 mars dernier sur sa page Facebook.

Auteur d'un tube planétaire, Soul Makossa, le saxophoniste avait surtout réussi à marier jazz et musiques du monde, prenant sa part dans l'épopée de l'Afro Jazz au carrefour de Yaoundé, Harlem et Paris. Débarqué à Marseille en 1949, il était encore en tournée l'an passé pour ses 60 ans de carrière avec son Safari Symphonique. Rire éclatant et saxo au poing, Manu Dibango n'était pas non plus dénué d'une certaine mélancolie sur le plan politique, au miroir des espoirs déçus du panafricanisme auquel il rêvait autrefois. Il avait été fait Chevalier d'honneur en 2010.

TSFJAZZ lui rend hommage toute la journée...Une fois par heure, on écoute une perle de sa vaste discographie

A 12h, on réécoute un Deli Express de juin dernier en sa compagnie. A l'époque, il s'apprêtait à présenter sa création "Safari Symphonique" au Festival de Saint-Riquier et le label Hot Casa Records rééditait l'album African Voodoo, enregistré en 1971.

A 20h, on se replonge dans un Lundi du Duc qui lui avait été consacré en novembre 2013, au moment de la parution de son autobiographie, "Balade en Saxo, dans les coulisses de ma vie".

Et à 21h dans Jazzlive place au concert de ses 75 ans, én 2008, au Caveau de la Huchette. Un grand moment qu'on avait capté à l'époque en direct au milieu d'un Caveau plein à craquer pour communier avec ce géant de la musique.

 

Crédits photo: SIA KAMBOU / AFP

 

 

 

Partager l'article