Direct
FROM RIO TO HAVANA
KYLE EASTWOOD

À l’antenne

Activer le filtre par date

14h - 14h05
Emissions Spéciales
Equipe TSFJAZZ

R comme Rachid

 

"I dedicated this record to my children, Rachid et Alexandre", écrit-il sur la pochette de l'album Marvellous, sorti en 1994. Mais c'est sur un autre disque, Playground, paru trois ans plus tôt alors qu'il est encore chez Blue Note, que Michel Petrucciani va directement rendre hommage à Rachid, le premier fils de sa 2ème compagne, Marie-Laure Roperch... Un enfant qu'il a toujours considéré comme le (...)

11h - 11h05
Emissions Spéciales
Equipe TSFJAZZ

Q comme Quatre-vingt-dix-neuf centimètres

 

99 cm de haut et tellement plus grand en vérité... Atteint dés sa naissance par une ostéogenèse imparfaite (on dit aussi maladie de Lobstein ou alors maladie des os de verre), Michel Petrucciani voit sa croissance très vite stoppée ainsi que ses os fragilisés. Il mettra pourtant un point d'honneur à dresser, face à cette satanée maladie, toute la force de son jeu de piano, toute (...)

08h - 08h05
Emissions Spéciales
Equipe TSFJAZZ

P comme Précoce

 

Dès l'âge de 4 ans, Michel Petrucciani étudie le piano classique. Il a à peine 12 ans et il joue déjà en trio avec son père guitariste, Tony, et l'un de ses grands frangins, Louis, qui officie à contrebasse. Il souffle ses 15 bougies, et voilà qu'un premier géant de la note bleue écarquille les yeux sur cet ado si précoce. Ce géant, c'est le batteur Kenny Clarke, de (...)

21h - 21h05
Emissions Spéciales
Equipe TSFJAZZ

O comme Owl Records

 

1981. C'est avec Michel Petrucciani dans ses bras que le batteur Aldo Romano débarque dans les bureaux parisiens d'Owl Records, le label indépendant créé par Jean-Jacques Pussiau.  "Salut, Jean-Jacques, dégaine Aldo, tu connais Michel ? On va faire un disque"... "Ok, quand ça ?", répond le producteur qui, en plus d'être un modèle d'intégrité, a toujours eu un faible pour les pianistes, de Ran (...)

17h - 17h05
Emissions Spéciales
Equipe TSFJAZZ

N comme New-York

 

C'était New-York. Pour lui, c'était le "paradis du jazz". Après quatre ans passés à Big Sur, en Californie, Michel Petrucciani s'installe à Brooklyn en 1985, parallèlement à son entrée chez Blue Note. Jamais jusque là ce label mythique n'avait engagé d'Européen. Vient alors le temps de l'immersion totale dans la ville, dans ses clubs et dans son rythme trépidant. Même après son retour sur Paris, Michel (...)