Direct
FUTURE MEMORIES
YOTAM SILBERSTEIN

59 Rue des Archives

Le dimanche à 12h
David Koperhant, Bruno Guermonprez et Rebecca Zissmann
Tous les dimanches de 12h à 13h, poussez la porte du 59 rue des Archives, le cabinet d’enquête de TSFJAZZ.

Tous les dimanches de 12h à 13h, poussez la porte du 59 rue des Archives, le cabinet d’enquête de TSFJAZZ. David Koperhant, Bruno Guermonprez et Rebecca Zissmann partent sur les traces des géants du Jazz, et dévoilent les coulisses des plus grands disques. 59 Rue des Archives, c’est l’émission historique et patrimoniale de TSFJAZZ.

2019

What A Difference A Day Makes, le Chant du Cygne de Dinah Washington

What A Difference A Day Makes, le Chant du Cygne de Dinah Washington

 

Dinah Washington en 1958, au festival de Newport.

 

Lorsque paraît "What a Difference a Day Makes” au printemps 1959, la chanteuse Dinah Washington est déjà la "Reine du Blues". Un rôle qu’elle habite à merveille en digne héritière de Bessie Smith. Mais si le Blues est au fondement de sa personnalité vocale, Ruth Lee Jones - puisque que c’est son vrai nom - est beaucoup plus que ça ! Lancée dans le grand bain par Fats Waller, confirmée par Lionel Hampton qui en fait la voix de son orchestre, puis partenaire chevronnée de Clifford Brown, Clark Terry, Max Roach ou Quincy Jones, Dinah Washington s’est peu à peu imposée comme la star du label Mercury pour lequel elle enchaine les succès avec une trentaine de titres classés au sommet des hit-parade R&B entre 1948 et 1955. Mais avec "What a Difference a Day Makes", tout enluminé des arrangements de cordes de Belford Hendricks, la carrière de la chanteuse va véritablement décoller. Cet album riche de standards immortels comme "Cry Me A River" ou "It’s Magic" va en effet lui faire atteindre un degré de popularité inédit. Une popularité dont Dinah profitera à peine, emportée par ses excès en décembre 1963. 

Étagère n°5... Boite n°3… Dossier DW1959… What A Difference A Day Makes, le Chant du Cygne de Dinah Washington.

  1. #jazz
  2. #Archives
  3. #Dinah Wahington
  4. #Queen Of Blues

Ecouter le podcast

Podcasts des émissions précédentes
17.02.2019
59 Rue des Archives
In A Silent Way, l'Odyssée électrique de Miles Davis
10.02.2019
59 Rue des Archives
Modern Jazz Quartet, le Feu et la Glace
03.02.2019
59 Rue des Archives
Benny Golson, le Messager du Jazz
20.01.2019
59 Rue des Archives
Fletcher Henderson, le Roi Maudit des Big-Bands
13.01.2019
59 Rue des Archives
Michel Petrucciani, le piano en Majuscule (épisode2)
06.01.2019
59 Rue des Archives
Michel Petrucciani, le piano en Majuscule (épisode1)
16.12.2018
59 Rue des Archives
Michel Legrand côté Jazz
09.12.2018
59 Rue des Archives
Sarah Vaughan, reine du Tivoli
02.12.2018
59 Rue des Archives
Roy Hargrove: Il était une fois un jeune lion
25.11.2018
59 Rue des Archives
Money Jungle, Ellington, Mingus, Max Roach: Un trio de choc
18.11.2018
59 Rue des Archives
Moanin', l'album culte d'Art Blakey and the Jazz Messengers, épisode 2
11.11.2018
59 Rue des Archives
Moanin', l'album culte d'Art Blakey and the Jazz Messengers, épisode 1
24.06.2018
59 Rue des Archives
Both Directions At Once, l'album inédit de John Coltrane
18.02.2018
59 Rue des Archives
Le Swing Atomique de Count Basie
17.12.2017
59 Rue des Archives
Stéphane Grappelli, le Maestro du Violon Jazz
05.11.2017
59 Rue des Archives
Gainsbourg, le Jazz Confidentiel
05.03.2017
59 Rue des Archives
Mais qui a tiré sur Lee Morgan ?
26.02.2017
59 Rue des Archives
Les 100 ans du premier disque de Jazz
05.02.2017
59 Rue des Archives
Muddy Waters, The Folk Singer
27.11.2016
59 Rue des Archives
Wayne Shorter, un saxophoniste pas comme les autres