Direct
SWITCH
SWITCH TRIO

Du nouveau dans la Playlist : les entrées du lundi 13 mai 2019 !

A découvrir en ce moment sur TSFJAZZ !

Des légendes et des jeunes loups, des espoirs et des grands sages, voilà ceux et celles qui font le son de votre mois de Mai 100% Jazz.

George Benson - Havana Moon : Sur la route de New-Orleans, George Benson rend hommage à Chuck Berry avec beaucoup de style. Sa reprise du tube de 1956 est parfaite, avec ses cordes soyeuses, ses choeurs accrocheurs et - ultime coquetterie - un solo de guitare 100% pur Benson ! On valide !

 

Wynton Marsalis - Timelessness : Qui d'autre que Wynton Marsalis, le gardien du temple, pour honorer la figure de Charles "Buddy" Bolden ? Né en 1877 à la Nouvelle-Orléans, ce trompettiste légendaire fût l'un des pionniers du jazz et un modèle pour Louis Armstrong. Alors qu'un film lui est consacré aux Etats-Unis, Wynton Marsalis signe une bande-son joyeusement ancrée dans la tradition et forcément intemporelle, comme le suggère Timelessness.

 

Maher Beauroy - Ti Manmay : Révélation du jazz afro-caribéen, Maher Beauroy sort son premier album Washa, inspiré, coloré et conscient de son héritage martiniquais. C'est frais, mélodique, souvent original, et on y trouve un petit bijou de morceau que le trentenaire est venu nous présenter en live dans Deli Express

 

Brad Mehldau - Born To Trouble : Attention, le nouveau Brad Mehldau est un O.V.N.I ! D'après ses lectures de la Bible, le grand pianiste américain a conçu ce voyage spirituel et onirique. Un vrai travail de studio dans la lignée des Largo, Highway Rider ou Mehliana. Et si Mehldau joue les one-man-band sur certaines plages, d'autres bénéficient de l'expertise de têtes chercheuses comme Ambrose Akinmusire (trompette), Becca Stevens (chant) ou Mark Guiliana (batterie). L'album Finding Gabriel sort vendredi 17 Mai en partenariat avec TSFJAZZ.

 

 

Tropical Jazz Trio - Latin Alley : Dans notre tropicale discothèque, on a trouvé cette pépite signée Patrice Caratini (contrebasse), Alain Jean-Marie (piano) et Roger Raspail (percussions), ou quand trois immenses musiciens revisitent le patrimoine guadeloupéen, cubain et latino-américain avec humilité et beaucoup de poésie. Une très belle sortie, en partenariat avec TSFJAZZ.

 

Theo Croker - Portrait Of William : De Roy Hargrove, à qui il a rendu hommage lors de son dernier passage au New Morning, Theo Croker a retenu son art de jongler entre la tradition du jazz et les nouvelles vibrations urbaines. Résultat ? Un nouvel album Star People Nation remarquablement produit, taillé pour l'écoute attentive comme pour le dancefloor, avec toujours ce jeu de trompette moderne et élégant. Un partenariat TSFJAZZ.

 

Douyé - Dindi : Pas encore distribué en France, ce disque là mérite qu'on s'y attarde: quand une chanteuse d'Afrique de l'Ouest installée à Los Angeles s'accapare les standards de la Bossa Nova, cela donne une musique d'une fragrance particulière. La preuve avec cette version de Dindi que l'on trouve sur Quatro - Bossa Nova.

 

Golden Gate Quartet - Didn't It Rain: 85 ans après sa création, l'institution qu'est le Golden Gate, fondée à l'origine par quatre chanteurs de Virginie, est de retour avec un nouvel album, Music Is??? On y trouve des créations originales, quatre nouveaux chanteurs dont Michael Robinson - ancienne voix de Bon Temps Rouler - et des traditionnels a capella, comme ce poignant Didn't It Rain.

 

Shems Bendali - Life in a Bag : A 23 ans, ce trompetiste présente son premier disque en quintet. Originaire de Thonon-Les-Bains, il est parti étudier le jazz à la Haute-Ecole de musique de Lausanne avant de faire son trou sur la scène jazz suisse, et de réaliser cet album avec Benoît Corboz, le clavier d'Erik Truffaz. Urgent et intense, ce premier disque à tout d'une affirmation. Affaire à suivre !

 

 

Leïla Martial - Forget And Be : Ce morceau définitivement envoûtant est extrait de Warm Canto, le nouvel opus de la chanteuse et compositrice multicartes Leïla Martial avec le groupe Baa Box. Elle qui "joue de la voix" plus qu'elle ne chante, a trouvé sa formule idéale entre jazz, pop et folk.

 

Django Allstars - Late Train : Un train qui file à cent à l'heure, porté par des virtuoses du jazz manouche ! Pierre Blanchard est au violon, Samson Schmitt à la guitare et Ludovic Beier à l'accordéon pour ce allstars qui n'usurpe pas son nom. Un disque réjouissant en partenariat avec TSFJAZZ.

 

Jan Harbeck - Johnny Come Lately : Un son de saxophone classique et classieux, une interprétation juste et vibrante : Ce nouveau projet du ténor danois Jan Harbeck autour de Ben Webster est une totale réussite. Logique pour un musicien qui a reçu le prix Ben Webster en 2018 !

 

Tristan Mélia - Le Bois de Pont Aven : Tristan Mélia vient de Nîmes où il a été biberonné tout jeune à Michel Petrucciani et Claude Nougaro. Une bonne école qui explique son jeu swinguant et très mélodique, bien ancré dans la tradition du Jazz. Ajoutez à cela un soupçon de Bill Evans et voici les principales influences de ce premier album intitulé No Problem, comme le fameux standard de Duke Jordan !



Patrick Artero - Morning Glory :  A 69 ans, Patrick Artero est un gardien du temple. Des Haricots Rouges à la Salsa, de Lionel Hampton à Kassav', Artero a tout joué avec tout le monde. En leader, on retient son hommage à Jacques Brel et son retour à la Nouvelle-Orléans tendance Vaudou. Son dernier disque, Family Portrait, est une sorte d’autobiographie musicale à travers 11 hommages à tous ces immenses trompettistes qu’il a adorés, de Bix Beiderbecke à Cootie Williams en passant par Rex Stewart. Simple et touchant.

 

Partager l'article