Extorsion

Il est plié de rire en déversant sa prose. Nous aussi. Extorsion, c’est la méga-farce, l’infernale beuverie, l’opéra-bouffe ou plutôt le polar-bouffe le plus azimuté qu’ait jamais pondu James Ellroy. L’auteur du Dahlia Noir a exhumé pour cela un personnage de caniveau vaguement aperçu dans ces précédents romans et qui a réellement existé, Fred Otash, flic défroqué reconverti en maître-chanteur dans le marigot hollywoodien de l’an 53.

C’est pour le compte de Confidential, un tabloïd de la pire espèce censé désillusionner les masses pour mieux les édifier, que notre bad guy récolte et colporte les ragots les plus infâmes : John Wayne se la jouant drag-queen, Marlon Brando en délicatesse avec sa virilité, Katharine Hepburn « surprise » avec Rintintin ! Liz Taylor s’en sort un peu mieux. Sous la plume d’Ellroy, elle n’est que tendresse et partouzes. Quant à James Dean, c’est la seule figure angélique du récit, même si c’est d’abord un ange pasolinien.

Ce jeu de massacre qui n’épargne pas les dieux du jazz (« J’arrange un avortement pour Lana Turner. Elle a couché avec un  saxophoniste, le nommé Art Pepper, dans un moment d’abandon qui devait beaucoup au be-bop »…) comporte, de fait, une dose hautement toxique de roublardise. Ellroy mélange le vrai et le faux, remixe à sa manière des rumeurs pas toujours mensongères… Il applique, en somme, le mot d’ordre de Confidential : pervertir la vérité, harponner l’hypocrisie.

Elle patauge ainsi à coeur joie, cette nation « fatiguée et fracturée » qui met autant d’entrain à traquer les communistes (on est en pleine affaire Rosenberg…) qu’à se rouler dans la fange des scoops les plus sordides. Un ciel rose et mauve surplombant L.A. prend dés lors les couleurs d’un paysage pré-apocalyptique quand, le soir-même où est programmé un essai nucléaire dans le Nevada voisin, la jet set de Beverley Hills se pavane sur des toits de bungalows pour assister au spectacle comme si c’était un feu d’artifice. Là, quelque part, on sent qu’Ellroy ne se marre plus.

Extorsion, de James Ellroy (Rivages/Thriller)




Les commentaires sont fermés.