Les fils du vent

Ils parviennent à transformer le bruit des vagues en air manouche, ils ont un « carnet de circulation » et non pas une carte d’identité, ils sont libres, poignants et fraternels… Ce sont « Les fils du vent » tels que Bruno Le Jean les filme dans un documentaire musical dont on espère vraiment qu’il sera distribué comme il se doit lors de sa sortie en salles annoncée pour 10 octobre 2012.

On les connait bien, ces fils du vent, sur TsfJazz… Angelo Debarre, Ninine Garcia, Tchavolo Schmitt, Moreno… Le swing de Django souffle en permanence sur leur guitare, leur quotidien, leur conscience également… Ce n’est pas tant les concerts que Bruno Le Jean a captés mais plutôt l’âme de ses héros. Il le fait avec des images à couper le souffle et un sens du cadrage et du mouvement où tout est réuni: l’émotion, l’humour, la poésie…

Mondine Garcia, le papa de Ninine, était encore en vie lorsque le film a été tourné. Premiers gros battements de coeur, en souvenir d’un ancien pélerinage à la Chope aux Puces…  Ninine, lui, vit toujours en caravane, tout comme Angelo Debarre, l’intello de la bande, qui rend formidablement compte, devant la caméra, des joies mais aussi des contraintes qu’entraîne ce mode de vie, notamment lorsqu’on revient épuisé d’un soir de concert, à deux heures de matin, et qu’on n’ose même pas faire fonctionner le générateur de courant pour se doucher ou manger quelque chose de peur de réveiller les autres dans la caravane…

« Les fils du vent » est également traversé, mais sans le gros feutre qu’on pouvait craindre, par le climat politique et les amalgames dont les gens du voyage ont beaucoup souffert en France ces derniers temps… Mais c’est surtout la grâce et la plénitude qui s’incrustent dans l’oeil de la caméra… Moreno qui parle de sa guitare comme d’un bâton de vieillesse, Tchavolo l’Alsacien qui atteint le nirvana sur une plage bretonne, l’ambiance festive à Samois lors du festival Django-Reinhardt…

Ciselé avec tact et sensibilité par un « gadjo » qui a tout compris de la culture manouche, « Les Fils du vent » est une indéniable réussite avec de la musique, des rires, du coeur… Son réalisateur peut d’ores et déjà compter sur TSFJAZZ pour que ce pur chant d’amour trouve auprès du public la place qu’il mérite.

« Les Fils du Vent », de Bruno Le Jean (Sortie en salles le 10 octobre 2012)




3 réponses à “Les fils du vent”

  1. VINCENT Danielle dit :

    Ce film est magnifique de réalité, émouvant, un chef d’oeuvre ! Avec toujours en trame ce problème qui refait surface cruellement en ce moment, de l’accueil des gens du voyage.

  2. FARRAN dit :

    Bonjour,

    ce film sera t-il diffusé en salle sur Montpellier? Et quand?
    Merci

  3. divorce dit :

    Je découvre grâce à votre article le film “Les fils du vent“ Passe t-il dans une salle Parisienne en ce moment. Merci