Les Aventuriers

Il n’y a pas que Les Demoiselles de Rochefort qui fêtent leurs 50 ans ! Dans un tout autre genre, mais avec la même faculté à jongler entre fantaisie et mélancolie, Les Aventuriers de Robert Enrico méritent eux aussi leur place au soleil dans le patrimoine ciné hexagonal de l’an 67. Piqûre de rappel grâce à une très opportune sortie DVD chez M6 Vidéo.

Parmi ces aventuriers, et c’est peut-être l’idée la plus géniale du film, on compte une aventurière: Joanna Shimkus, sortie d’on ne sait quel Swinging London et dont le bien désobligeant Sidney Poitier devait malheureusement abréger la carrière en l’épousant. Dans le film, elle joue la craquante Lætitia, une plasticienne de la ferraille qui vient s’incruster dans l’univers de Lino Ventura et Alain Delon, deux « losers » passionnés par les sports extrêmes

Embarqués dans une chasse au trésor en Afrique, ces trois-là croisent en la personne de Serge Reggiani un quatrième profil d’aventurier qui transforme la comédie douce-amère en drame avec règlement de comptes à Fort Boyard, encore vierge, à l’époque, de toute défloraison télévisuelle. Amour, amitié… Rien n’a été « consommé » dans ce Jules et Jim du film d’aventure où Delon relooké en pré-hispter met des plombes avant de tenter d’approcher Joanna Shimkus. Et en plus, elle lui préfère Lino Ventura !

Tour à tour léger et poignant, Les Aventuriers s’autorise des embardées comme autant de moments de liberté: ce journal de bord sur le bateau, par exemple, juste avant l’arrivée de Reggiani. On y voit nos trois loustics partir en vrille façon Congo Square. C’est festif, délirant. La production voulait la supprimer, cette séquence qui ne faisait pas avancer l’action. Robert Enrico en fit un casus belli. Pour lui, c’était la scène la plus importante. C’était les dernières grandes vacances d’une génération. C’était l’adieu à la jeunesse, à l’insouciance…

Un musicien passa par là. Il s’appelait François de Roubaix. Il inventa l’un des sons de piano les plus entêtants de l’histoire du 7e art. Sombre, truculent, nostalgique. Il devait aussi y ajouter un sifflement lancinant sur des arpèges de guitare. Les Aventuriers ont 50 ans, mais leur coeur bat toujours à cent à l’heure.

Les Aventuriers, Robert Enrico, sortie en DVD chez M6 Vidéo. Coup de projecteur, ce mardi 14 novembre, sur TSFJAZZ (13h30), avec le fils de Robert Enrico, le réalisateur Jérôme Enrico.




Laisser un commentaire