For You

Pendant longtemps elle fut le secret le mieux gardé du jazz parisien. Du Café Universel au Duc des Lombards, en passant par le Baiser Salé où l’on eut la chance de la découvrir au printemps 2011, Lou Tavano créait le buzz, remplissait les salles… et cherchait un label.

La chance a fini par lui sourire et c’est chez ACT que For You propulse cette jeune diva rousse aussi flamboyante que singulière. Ecoutez bien ce beau disque habité, enrobé et produit comme il se doit. Il n’y a qu’une seule Lou Tavano, et personne d’autre ne lui ressemble.

Un timbre ouaté, un souffle incroyable, un swing impeccable…  À toutes ses qualités s’ajoute une façon particulière de nous raconter une histoire à travers chaque morceau. Il y a toujours un écho (autobiographique ou non…), une dédicace, dans les mots de Lou Tavano. Un art du storytelling, également, qu’elle revendique à l’écoute de Joni Mitchell… On parlerait de théâtralisation si tout cela ne venait pas d’abord du tréfonds de l’âme, laquelle est suffisamment riche et aspirante pour qu’un jeune pianiste à la mélancolie toute slave lui dédie à la fois son art et son cœur.

C’est sur les bancs de l’American School of Modern Music qu’Alexey Asantcheeff a trouvé sa muse, dessinant auprès d’elle -et avec elle- des compos, des arrangements, des variations d’octaves… C’est ainsi que la symphonie de leur nouveau monde a imprégné tout un univers gorgé de spleen et de fantaisie auquel s’est agglomérée une jeune garde de talents joyeux et prometteurs : Arno de Casanove à la trompette, Maxime Berton au sax, Alexandre Perrot et sa contrebasse, Ariel Tessier aux drums…

Chacun d’eux joue sa partition avec beaucoup de finesse, à l’écoute d’une voix et avec un sens du collectif particulièrement saillant sur des titres comme Emotionnal Riot, The Call ou encore cette version si voyageuse d’Afro Blue reconfigurée dans la liesse d’un voyage à Bali… Deux autres morceaux nous mettent des étoiles (et parfois aussi quelques larmes…) plein les yeux: Petite Pomme, où s’entremêlent le français et le russe pour évoquer au travers d’une poignante berceuse l’exil de la grand-mère russe d’Alexey, et L’Artiste, fulgurant auto-manifeste au tempo assuré dont la vigueur fait penser à Colette Magny et la poésie à Boris Vian. De quoi imaginer, peut-être, un prolongement discographique intégral, pas moins enjazzé et tout aussi accompli dans la langue de Molière.

For You, Lou Tavano, label ACT. En concert au Duc des Lombards les 31 mars, 1er et 2 avril)




Une réponse à “For You”

  1. De la Suderie Catherine dit :

    Vous évoquez Colette Magny, moi aussi j’ai retrouvé cette couleur de voix chez Lou. J’aime particulièrement les chansons en français. Et tout est sensible, ciselé au plus près. A découvrir !