Archive pour juillet, 2014

Sacco et Vanzetti

Samedi, juillet 26th, 2014

Sacco et Vanzetti, nos frères… C’est donc d’abord à travers vous que nous arrivèrent ces effluves transatlantiques qui, lorsqu’Ethel et Julius Rosenberg passèrent eux aussi sur la chaise électrique quelques décennies plus tard, inspirèrent à Jean-Paul Sartre ce diagnostic implacable:  « Attention, l’Amérique a la rage »… Il y eut aussi Angela Davis, ma soeur… Mais c’est [...]

Winter Sleep

Lundi, juillet 21st, 2014

La quête vaine de soi-même, l’énergie du verbe pour pallier au manque de générosité, la volonté de puissance maquillée en soif d’idéal… Aydin, le personnage principal de Winter Sleep, ressemble à s’y méprendre aux dangereux exaltés du théâtre d‘Ibsen. Les avatars de son couple avec une femme bien plus jeune que lui rajoutent à l’affaire [...]

Vraiment unique, ce North Sea Jazz Festival…

Mercredi, juillet 16th, 2014

Ici, Cécile McLorin-Salvant, grâce et intimité mêlées… Là, Stevie Wonder, 12 000 spectateurs transfigurés par l’icône dont les tubes et le charisme toujours intact soulèvent le public en vagues ininterrompues. Plus loin encore, une scène extérieure transformée en Congo Square… Un Néo-orléanais déluré comme on les adore, Jonathan Batiste, joue carrément du clavier debout. Quand [...]

Paris, Texas 30 ans après…

Vendredi, juillet 11th, 2014

Des flashs en rafale, 30 ans après l’évidence d’une palme d’or. La glace sans tain, l’aigle dans le désert, le drapeau américain à travers les jumelles, le talkie-walkie, la Chevrolet rouge de Nastassja Kinski, son pull rose, surtout… Et puis bien sûr la B.O. Lente irradiation, sanglots dilatés suintant l’incapacité à se dire les choses [...]

Alastor

Lundi, juillet 7th, 2014

C’est l’un des très beaux crus de ce fameux Livre des Anges qui a permis à John Zorn de revitaliser, il y a tout juste dix ans, le corpus de son Masada songbook, autrement dit cette « nouvelle musique juive » chère à son coeur. Après une vingtaine d’albums qui ont vu parfois défiler du très beau [...]

Qu’il est étrange de s’appeler Federico

Jeudi, juillet 3rd, 2014

L’un fut le parangon du baroque, l’autre l’ambassadeur du doux-amer. Le premier excellait dans la démesure, le second dans les pointillés. La géniale exubérance d’un côté, la poignante humanité de l’autre… 20 ans après la mort de Federico Fellini, c’est un peu à son grand frère qu’Ettore Scola rend hommage. Un hommage à la Scola. [...]