Archive pour le catégorie 'Non classé'

Ray Charles (par Frédéric Adrian)

Mercredi, avril 25th, 2018

Cette fois-ci, pas de destin tragique façon Otis Redding ou Marvin Gaye, encore moins d’odyssée sulpicienne à la Stevie Wonder… En s’attaquant à l’âme coriace de l’interprète d’Hit the Road Jack, le journaliste de Soul Bag Frédéric Adrian, biographe aussi concis que rigoureux des icônes musicales afro-américaines, n’a pas choisi la facilité. Car aussi mythique [...]

Au café existentialiste

Dimanche, avril 22nd, 2018

Confondant vulgarisation et vulgarité, Michel Onfray n’avait pas hésité naguère à taxer Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir de « Thénardier de la philosophie ». La vulgarisation sans la vulgarité, c’est l’essayiste anglaise Sarah Bakewell qui s’en fait la championne à la façon dont elle brosse l’épopée intellectuelle dont l’auteur de La Nausée et l’éclaireuse du Deuxième Sexe [...]

Miss Nina Simone

Jeudi, avril 19th, 2018

Migraineuse, alcoolisée et aussi liquéfiée que la piscine de sa villa où flottent des algues fétides, Nina Simone interrompt son agonie au contact de Ricardo, cet immigré philippin qui entre à son service quelques années avant sa mort, dans le sud de la France. Il sait si peu d’elle, mais de leurs deux solitudes germe [...]

Mes provinciales

Mardi, avril 17th, 2018

Pitié, laissez Jean Eustache en paix ! De ses 2h17 d’épopée poseuse délayée dans un noir et blanc bressonnien, Jean-Paul Civeyrac prétend rivaliser avec La Maman et la putain. Son nouvel opus, censé le sortir d’un espace post-Nouvelle Vague jusqu’à présent bien confidentiel, supporte pourtant difficilement la comparaison avec des fresques intimistes autrement moins surfaites. [...]

Milos Forman, la fougue et le spleen…

Dimanche, avril 15th, 2018

« Tu es comme une guitare mais dessinée par Picasso »… Dès Les Amours d’une blonde, au milieu des années 60, Milos Forman fait entendre une musique aux accents charnels et mélancoliques. Elle ne cessera d’irriguer son œuvre au travers de quelques joyaux incandescents illustrant à quel point on peut à la fois être calqué sur son [...]

Kings

Jeudi, avril 12th, 2018

Propulsée par le succès de Mustang, Deniz Gamze Ergüven s’attaque à un événement majeur de l’histoire contemporaine américaine: les émeutes de Los Angeles, en 1992, à la suite de l’acquittement des policiers qui avaient tabassé Rodney King. Le résultat, malheureusement, ne tient pas la route. Belle idée de départ, pourtant, que de confier à Halle [...]

Don’t worry, he won’t get far on foot

Dimanche, avril 8th, 2018

Avec le tamisé Promised Land, on avait cru entrevoir chez Gus Van Sant une veine mainstream plutôt prolifique. Découvrir Joaquin Phoenix en tétraplégique miteux et aussi déplaisant que Sean Penn dans Harvey Milk nous fera d’autant plus regretter, hélas, les ondulations hypnotiques chères à l’auteur de Paranoïd Park et Restless. Biopic, morne plaine. Condamné à [...]

Martin Luther King, 4 avril 1968…

Mercredi, avril 4th, 2018

À l’occasion du 50e anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King, le 4 avril 1968, voici ce qui avait été bloggé il y a 10 ans pour les 40 ans de cette date funeste autour des relations entre le célèbre pasteur afro-américain et la Great Black Music. Nous reproduisons également le compte-rendu d’un ouvrage essentiel [...]

Notre innocence

Samedi, mars 31st, 2018

« Faut qu’ ça saigne », ouais… Aussi subversif que le tango des joyeux bouchers cher à Boris Vian, le « chœur de viande » qui hante Notre innocence électrise d’emblée. Formant une masse compacte, 18 jeunes comédiens scandent à l’unisson un texte-manifeste qui semble à première vue faire le procès de la génération 68 tout en rendant hommage [...]

Autoportrait de Paris avec chat

Mercredi, mars 28th, 2018

Paris, aujourd’hui: les mânes de Jean Moulin aux Invalides, le recueillement souillé à Nation et puis, du côté de Saint-Germain-des-Près, Dany Laferrière dessinant la ville-lumière de ses rêves au micro de TSFJAZZ. On parle de Django, d’Hemingway, de Jorge Luis Borges… Oasis d’esprit et de douceur rieuse dans un monde effrayant. On le conjurait de [...]