quel est ce titre ?
une

To be or not to bop...

C'est ainsi que le génial Dizzy Gillespie, né lui aussi il y a 100 ans, comme Monk, avait intitulé ses mémoires. Retour sur son parcours de re-fondateur du jazz dans nos prochains Lundis du Duc
...


LIRE LA SUITE
TSF en bref

Les Lundis du Duc

lundi 23 octobre 2017

Dizzy Gillespie, l'autre centenaire d'octobre...

Si Thelonious Monk a monopolisé les attentions commémoratives en ce mois d'octobre, on n'oublie pas, sur TSFJAZZ, l'autre grand nom du jazz né lui aussi il y a 100 ans, le 21 octobre 1917, le légendaire trompettiste Dizzy Gillespie.

Pionnier du be-bop aux côtés de Charlie Parker, il incendie jazzistiquement parlant la salle Pleyel en 1948 tout en révolutionnant les musiques afro-cubaines. Et puis il y a l'homme derrière le musicien, son humeur et son intelligence à la fois facétieuses, décalées, subversives. Jusqu'à cette candidature à la présidentielle de 1964 pas si improvisée qu'elle en avait l'air... Jusqu'au titre tout aussi savoureux de ses mémoires, To Be or Not to Bop...

Trois invités pour évoquer ce re-fondateur de jazz qu'était Dizzy Gillespie:


-La musicologue, pianiste et réalisatrice Isabelle Leymarie, spécialiste des musiques afro-caribéennes. On lui doit aussi une biographie de Dizzy Gillespie parue aux éditions Vade Retro.

-Le contrebassiste, compositeur et chef d'orchestre Patrice Caratini qui fête cet automne les 20 ans de son Caratini Jazz Ensemble... Patrice Caratini qui a accompagné Dizzy Gillespie lors de concerts en France et dont il a aussi prolongé l'inspiration afro-cubaine dans Latinidad, paru en 2010. Le nouveau disque de Patrice Caratini, Instants d'Orchestre, est sorti le 22 septembre. Il sera également en concert le 8 novembre au Théâtre des Gémeaux, à Sceaux (Hauts-de-Seine)

-Le poète, romancier et essayiste guadeloupéen Daniel Maximin, ancien commissaire général de l'année des Outre-Mer, maître de cérémonie lors de l'hommage national aux obsèques d'Aimé Césaire. De L'Isolé Soleil, paru en 1981, à Connivences antillaises avec le pianiste Alain Jean Marie, en passant par L'île et une nuit, les mots de Daniel Maximin ont souvent dansé avec le jazz et la biguine, au cœur d'un univers afro-atlantique dont Dizzy Gillespie fut l'un des enchanteurs...

 



par Sébastien Vidal & Laurent Sapir


par Sébastien Vidal & Laurent Sapir



Tous les lundis à 18h.


Dates
PUBLICITÉ

Podcast Jazzblog
Accueil | édito | Nous écrire | Contacts | Mentions Légales