L’envers du décor

logo-tsfjazz.jpgEn radio c’est une règle d’or, on ne bassine pas l’auditeur avec les coulisses. On évite, par exemple, de vous donner les potins du bureau ou le PV de la réunion stratégique du matin. Également proscrit: refaire la soirée de la veille, bien arrosée, laver son linge sale en famille, critiquer le patron et afficher des revendications concernant l’ascenseur (toujours en panne) et les cafés-machine (dégueulasses)… JAMAIS de off à la radio, « ça n’intéresse pas les gens »! Et pourtant cette semaine, il se passe quelque-chose, et de taille…

_

_

demenageurs.jpgTSFjazz déménage! Pas de fréquence, bien sûr, mais pour le reste on change tout: adresse, bureaux, discothèque, etc… L’occasion d’un ultime au-revoir à notre studio du 33 rue du Fauboug St.Antoine, notre 2ème maison depuis 10 ans… Il n’avait pas de nom, mais on aurait pu le baptiser Studio Miles Davis ou Duke Ellington, c’eut été drôlement chic! Les jours de beau temps, on y faisait de la radio fenêtres ouvertes et en tendant l’oreille, vous avez pu deviner, chaque matin, le ballet des moineaux sous la voix de Pierre Bouteiller. Puis les 12 coups de midi pendant le journal de Thierry Lebon, suivis de près par un convoi de police, toutes sirènes dehors. Au 33, on écoutait la ville qui se réveille et qui part au boulot. C’était une ambiance particulière, à la fois bucolique et sereine, idéale pour le Jazz…

 

Tout a commencé dans les locaux de notre grande-sœur Nova il y a dix ans. Le studio qui abritait les fameux DJ-sets fut transformé en temple de la note bleue avec, au début, un matériel un peu vieillot.

Les connaisseurs apprécieront.

studio-1.jpgstudio-3.jpgstudio-6.jpgstudio-5.jpg

  A l’époque, vous écoutiez TSFjazz avec un léger décalage gauche-droite, la faute à une console aux potards bien grippés… Elle avait parfois des manières de vieille-dame capricieuse.

studio-7.jpg

 

savignac.gifPour cacher la misère (4 murs recouverts de tags, c’était vraiment pas classe…), on avait monté un joyeux patchwork d’affiches de festivals, toujours changeantes. Il y avait aussi ce portrait de Miles Davis toisant les invités à-travers ses lunettes noires, façon œil de mouche… Sans oublier le fameux 4×3 de Raymond Savignac qui avait repris le pinceau spécialement pour nous, avec tendresse, en authentique Jazzfan.

S’il avait une âme, notre studio du 33 la devait à toutes ces stars qui ont franchi le pas de sa porte. Parmi-elles, certains visages que vous allez reconnaitre…

 

 jamie-cullum.jpgmaclo-et-quincy.jpgcharles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photos: Nathalie Piolé, Sébastien Vidal et X…

… Alors bien sûr il y en eut d’autres: Wayne Shorter, Melody Gardot, Erik Truffaz, Benny Golson, Henri Salvador, Pat Metheny & Brad Mehldau, Michael Bublé, Mal Waldron, Michel Portal, Anita O’Day, Sacha Distel, René Urtréger, Harry Connick Jr., Madeleine Peyroux, Martial Solal, Stacey Kent, etc…

 

Mais finalement, les vraies stars de ce studio, [mode: démagogique/ON] n’étaient-ce pas celles et ceux qui lui ont donné vie au quotidien, de 6h00 du matin à minuit le soir???? 

matinale.jpg

Dernière matinale pour Laure Alberhne, Matthieu Beaudou et Emilie des services météorologiques… Et dernier invité des Matins Jazz au 33, monsieur Malek Chebel (à gauche…)

 

pierre-bouteiller.jpgpierre-bouteiller-2.jpg

Pierre Bouteiller essaya d’oublier le 33 le temps d’une thématique consacrée… Aux oubliés! Pascal Luvisi n’oublia pas de lui ouvrir une dernière fois le micro, pour son éternel « bonjour »!

 

bureaux.jpg

Si votre téléphone sonne, là, maintenant, c’est sûrement Jean-Charles Doukhan… A part ça, il vous a proposé Mardi un dernier Jazzlive au 33, en direct de ses cartons!

 

Au fait, puisqu’on en est à parler de cartons…

 cartons-2.jpgcartons1.jpg

La discothèque (vinyles et CD) de TSFjazz. Je peux vous assurer qu’il y a du très bon Jazz, et puis du moins bon et du franchement dispensable.

Pendant ce temps là, deux étages en-dessous…

thierry.jpg flash.jpg

Thierry Lebon, toujours dans les canons de l’actu, donne ses dernières infos au 33… Ils se cachaient derrière l’appareil à ce moment-là, probablement entrain de boire un café ou manger un croissant: Etienne Gérémia, Laurent Sapir, Nathalie Piolé, Amar Abdelkrim et Sébastien Vidal. Quelque-part, JJ Milteau jouait de l’harmonica…

33-3.jpg33-1.jpg33-2.jpg33-4.jpg

 

Une dernière image de notre studio? Quand on a enlevé les affiches, on est tombé nez-à-nez avec cette jolie collection de tags de l’époque Nova. Mon préféré? Les Chemical Brothers…

tags.jpgtags-2.jpg

 

 Voilà pour cette ode à notre studio bien aimé. En espérant que quelques notes de Jazz y résonneront encore, et pour longtemps.

 

S’il y avait un générique de fin, on remercierait surtout (et jamais assez) Benoit Simon & Yves Saby. Conception, montage, démontage, arrachage-de-cheveux, remontage, dépannage, câblage et re-câblage… C’est eux! Et maintenant ils refont tout ailleurs… Quand vous allumez votre poste et que vous entendez Melody Gardot ou Sébastien Vidal (ou les deux), c’est grâce à eux… Si vous n’entendez plus rien, ils sont déjà en route.

s1.jpg

Dans notre générique, on saluerait aussi tous ceux qui ont fait vivre le studio depuis le début, avec ses rires (beaucoup), ses pleurs (rarement), ses conciliabules, ses confidences, ses réunions (stratégiques, ou pas), ses coups de sang,  ses révolutions passagères, ses 4.541.240.008 gobelets de cafés, ses apéros improvisés, ses démonstrations de claquettes et ses retours de Jazzlive un brin (mais alors juste un brin) éméchés.

 

On saluerait aussi l’ascenseur, trop lent et trop en panne. Et la terrasse. Et la machine à café..

Et puis, pour mémoire, notre studio du 33 on le rebaptiserait…

STUDIO FRANK TENOT ET JEAN-FRANCOIS BIZOT

s2.jpg

photo, Nathalie Piolé

La prochaine fois  si vous êtes sages, direction le 127.




Les commentaires sont fermés.