Le syndrome [E], Franck Thilliez, Fleuve Noir, 14 octobre 2010

Franck Thilliez est un écrivain de polars, né en 1973 à Annecy, et actuellement installé dans la région Nord-Pas-de-Calais. Il ne se destinait pas particulièrement à l’écriture. Il est ingénieur en nouvelles technologies.

Son premier roman Train d’enfer pour Ange rouge a été nommé au Prix SNCF du polar français 2004. Il connaît la consécration dès son second roman La Chambre des morts (adapté au cinéma en 2007 par Alfred Lot, et doublement primé par le Prix des lecteurs Quai du polar 2006 et Le Prix SNCF du polar français 2007).

Depuis, il enchaîne succès sur succès : Deuils de miel (2006), La Forêt des ombres (2006), La Mémoire fantôme (2007)et L’Anneau de Moebius (2008). Fractures (2009).

En quelques années, Thilliez s’est imposé comme un des meilleurs auteurs de polar français.

Le syndrome [E] sort ce jour, jeudi 14 octobre 2010, chez Fleuve Noir

Dès les premières pages, le lecteur est happé par l’intrigue. Thilliez excelle dans cet exercice. Ici, un des ex-petits amis de l’héroïne, le lieutenant de police Lucie Hennebelle perd la vue en visionnant un vieux film muet à l’ambiance étrange et malsaine.

Au même moment, le commissaire Franck Sharko, ancien de la Criminelle, reprend du service et enquête sur la découverte de cinq cadavres quasiment impossibles à identifier.

Bientôt, Sharko et Hennebelle découvrent que leurs affaires se rejoignent. Ils unissent leurs forces pour mener l’enquête qui va les mener des bidonvilles du Caire aux orphelinats du canada des années 1950. Ils vont mettre le doigt sur un mal inconnu, le fameux syndrome [E].

Outre l’écriture vive et cinématographique, les rebondissements incessants et  le suspense constant jusqu’aux toutes dernières lignes, Thilliez pose ici la question de la manipulation psychique. Le plus effrayant, c’est qu’il s’appuie sur des faits authentiques. Comme toujours, la réalité dépasse la fiction.

L’image – utilisée comme moyen de pression et de manipulation – est au centre de ce roman (p. 177) : « C’était à la fois ahurissant et horrible. Un monde gouverné par l’image et le contrôle des inconscients, sans passer par la barrière rationnelle. Pouvait-on encore parler de liberté ? A voir tous ces outils perfectionnés agir sur les cerveaux, Lucie repensa au fantasme del’optogramme : on était en plein dans le sujet, loin d’être si fantasmagorique, après tout. »

On devine les influences cinématographiques de Thilliez : Hitchcock, Joël Schumacher, David Lynch…  Mais aussi, d’après Thilliez lui-même : David Fincher, Christopher Nolan, Steven Spielberg et David Cronenberg ! Mémento est l’un de ses films cultes (imbrication mathématique, casse-tête, etc…)

On comprend mieux en lisant Le syndrome [E] !!!

 

On dit souvent qu’un bon morceau de jazz doit commencer par une ouverture soignée, captivante et se conclure sur un point d’orgue. C’est aussi la marque de fabrique des romans de Thilliez : une entrée en matière captivante, un développement rythmé et jamais ennuyeux, et une fin qui laisse le lecteur pantelant. Le secret de la réussite de Thilliez est une alchimie parfaite: beaucoup de travail (documentation, visionnages de films, rencontre de spécialistes, lectures de thrillers, etc.), une imagination débordante, une écriture rythmée et imagée, des personnages attachants, et surtout, un suspense et une tension rarement égalés.

Il y a quelques jours, la presse annonçait que l’éditeur new yorkais Viking Press (l’éditeur historique, notamment, de John Steinbeck, James Joyce et William S. Burroughs, ainsi que du mythique «Sur la route» de Jack Kerouac) venait d’acheter, avant même la parution française, les droits éditoriaux «monde» en langue anglaise (Etats-Unis, Grande-Bretagne, Australie, etc.) du « Syndrome E » Sans en préciser le montant exact, Fleuve Noir souligne qu’«un tel « deal », ce n’est pas fréquent aux Etats-Unis pour un auteur français, à part Marc Levy et quelques autres». On parle d’un contrat à six chiffres !

Belle réussite pour Franck Thilliez qui ne s’arrêtera pas en si bon chemin puisqu’il travaille déjà comme un damné sur son prochain roman.

Pour en savoir plus :

La page Facebook officielle de Thilliez (avec son impressionnant programme de dédicaces)

http://www.facebook.com/home.php?#!/pages/Franck-Thilliez-Officiel/420253263746

Et l’actualité du «Syndrôme E »

http://www.facebook.com/home.php?#!/franck.thilliez




Laisser un commentaire

Security Code: