L’homme de la montagne, de Joyce Maynard

La romancière américaine Joyce Maynard a été révélée en France par un éditeur qui a eu l’excellente idée il y a deux ans de publier certains de ses anciens livres jamais traduits en français, comme Baby Love, ou son récit autobiographique, Et devant moi, le monde, qui relate son année passée auprès de JD Salinger alors qu’elle était toute jeune. C’est une reconnaissance tardive de ce côté-ci de l’Atlantique pour une auteure dont plusieurs des ouvrages ont pourtant été portés à l’écran, comme « Prête à tout – To die for », qui a été adapté par Gus Van Sant, et, plus récemment « Long week-end », devenu « Last days of summer », avec Kate Winslet et Josh Brolin. Ici, les lecteurs ne s’y sont pas trompés, qui guettent la sortie de chacun de ses nouveaux livres. Joyce Maynard a un talent fou pour raconter de manière très simple des histoires qui ne le sont pas toujours.

Dans L’homme de la montagne, qui vient de paraître chez le fameux éditeur, Philippe Rey, elle nous emmène en Californie du Nord à la fin des années 70, sur les pas de deux sœurs qui s’aiment d’amour fou, presque aussi fou que celui qu’elles ont pour leur père, policier séducteur, le meilleur pour recueillir les aveux des coupables, beau comme Dean Martin dont il connaît le répertoire en italien par cœur et qui pourtant échoue à mettre la main sur un serial killer sévissant dans la montagne… Elle signe ici à la fois un remarquable polar et une chronique de l’adolescence, son sujet de prédilection. Elle s’attache à des petits riens, tire des fils avec une intelligence et une sensibilité rares, son roman se lit d’une traite, entre suspense et sourire. Il est subtil, intelligent, palpitant, touchant, drôle et particulièrement bien écrit, sans esbroufe, enfin bref, L’homme de la montagne, c’est assurément mon coup de cœur de cette rentrée littéraire. Lisez-le et écoutez-la : elle sera notre invitée la semaine prochaine dans le Coup de Projecteur.

L’homme de la montagne – Joyce Maynard – Editions Philippe Rey




Les commentaires sont fermés.